Skull and Bones – Nouveau report pour l’arlésienne d’Ubisoft


Skull and Bones commence, avec le temps qui passe, à devenir la chimère de la maison Ubisoft. Depuis son annonce à l’E3 2017, il a connu pas loin de quatre reports successifs dont le dernier en date du 11 mai qui pronostique une possible sortie à l’horizon 2022-2023.

La genèse du titre remonte à 2013 et le succès des batailles navales de Conor dans Assassin’s Creed III, qui a eu le mérite d’apporter un vent de fraîcheur à une licence en perte de vitesse. Ubisoft récidive rapidement faisant de cette mécanique l’axe central de l’opus suivant Assassin’s Creed IV: Black Flag. Succès immédiat et retentissant, la communauté en redemande et la mécanique de gameplay est depuis devenue un incontournable de la franchise.

Mais depuis, rien ne s’est passé comme prévu et les difficultés s’enchaînent pour le studio qui, de guerre lasse, sonne la mobilisation générale. Premier coup de canon tiré en septembre 2020 par Elisabeth Pellen, la directrice créative qui annonce que les retards sont dus à “une nouvelle vision” du jeu et qu’une nouvelle dynamique est en marche.

Entretemps, en novembre 2020, avis de tempête, le directeur général d’Ubisoft Singapour (en charge du projet), Hugues Ricour, est démis de ses fonctions après un « audit de leadership » alors que le studio est dans la tourmente suite aux révélations de harcèlement sexuel au sein du groupe.

Hier, le 11 mai, le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, monte au créneau et annonce que plusieurs studios du groupe dont ceux de Paris, Kiev, Berlin ou encore Cheng vont venir prêter main forte aux équipes déjà mobilisées d’Ubisoft Singapour.

Yves Guillemot ainsi que le directeur financier Frederick Duguet se sont exprimés avec davantage d’optimisme et de combativité quant à la nouvelle fenêtre de sortie de Skull & Bones donnant ainsi le cap. En apportant du sang neuf et un coup d’accélérateur salutaire à un projet en passe de devenir un échec retentissant pour le studio, il se pourrait bien que l’attente en vaille la chandelle.

Elisabeth Pellen s’est montrée enthousiaste sur la nouvelle mouture du projet qui se veut plus immersive et viscérale que jamais, mais aussi et surtout en phase avec la génération de consoles actuelle. Elle a déclaré à ce sujet:

Nos équipes d’Ubisoft Singapour sont pleinement engagées dans le lancement du jeu, ainsi que dans son accompagnement pendant de nombreuses années. […] Nous travaillons actuellement sur des plans pour présenter Skull & Bones dans le futur. L’attente vaudra le coup.

Selon les rumeurs, Skull and Bones suivrait la tendance actuelle et prendrait la direction d’un jeu service. De plus, il ne se contenterait pas de proposer des batailles navales grandioses, mais offrirait aussi la possibilité de mettre pied à terre, car depuis l’annonce du projet, un certain Sea of Thieves est passé par là. Enfin, des quêtes, personnages et histoires qui évoluent avec le temps et basées sur les actions de la communauté devrait venir agrémenter le titre. La prudence reste néanmoins de mise, Skull and Bones a pris l’habitude d’être là où on ne l’attend pas. Affaire à suivre…

 

svg%3E