Levi’s dévoile une collection avec le Grateful Dead !


Johansson affirme que Disney a rompu son contrat avec Marvel en proposant Black Widow sur Disney+, ce qui a eu un impact sur son salaire lié au box-office

Scarlett Johansson a intenté une action en justice contre Disney – la société mère de Marvel Studios – pour sa décision de diffuser Black Widow sur Disney+ en même temps que la sortie en salle. Une décision qui, selon l’actrice, lui a coûté une part importante du box-office.

L’équipe juridique de Johansson a intenté une action en justice devant la Cour supérieure de Los Angeles, selon le Wall Street Journal. La plainte allègue que Disney n’a pas respecté l’accord conclu entre Marvel et Johansson, qui garantissait à Black Widow une sortie en salles uniquement, étant donné que la majorité du salaire de l’actrice sur le film de super-héros était liée aux recettes du box-office.

Black Widow était initialement prévu pour une sortie en salle en mai 2020, mais cette date de sortie a été repoussée plusieurs fois en raison de la pandémie de Covid-19. Au cours de l’année écoulée, Disney a proposé certaines de ses sorties prévues mais reportées en 2020 (comme Mulan et Raya et le dernier dragon) via Disney+ Premier Access, les abonnés payant un supplément de… 30 dollars par film pour le regarder en streaming chez eux. Lors de sa sortie, enfin, le début juillet 2021, Black Widow a également été proposé via Disney+ Premier Access.

« Disney (…) a l’obligation légale d’honorer ses contrats. »

Grand flou juridique

« Disney a intentionnellement incité Marvel à violer l’accord, sans justification, afin d’empêcher Mme Johansson de réaliser le plein bénéfice de son marché avec Marvel », indique la plainte.

Selon le Wall Street Journal, une source a estimé que Mme Johansson a perdu 50 millions de dollars à cause du flux Disney+. La société a précédemment révélé que les achats de Black Widow en accès privilégié Disney+ ont rapporté 60 millions de dollars pendant le week-end d’ouverture du film. Le film a également réalisé 80 millions de dollars au niveau national et 78 millions de dollars au niveau international lors de son premier week-end d’exploitation en salles.

« Cette plainte n’est absolument pas fondée, a déclaré un porte-parole de la Walt Disney Company dans un communiqué. Cette action en justice est particulièrement triste et affligeante en raison de son manque de considération pour les effets horribles et prolongés de la pandémie de COVID-19. Disney a pleinement respecté le contrat de Mme Johansson et, en outre, la sortie de Black Widow sur Disney+ avec Premier Access a considérablement amélioré sa capacité à gagner une rémunération supplémentaire en plus des 20 millions de dollars qu’elle a reçus à ce jour. »

Le streaming comme alternative décriée

En décembre 2020, Warner Bros a annoncé que l’ensemble de sa liste de films pour 2021 sortirait simultanément dans les cinémas et sur son service de streaming HBO Max. Une décision qui a contrarié de nombreux cinéastes et acteurs dont les salaires et les espoirs de suite étaient liés au box-office. Contrairement à Disney+, HBO Max ne fait pas payer de supplément pour accéder aux films en première diffusion. Cependant, Warner Bros. a remédié à la situation (pour l’instant) en révélant de nouvelles structures de paiement pour les cinéastes, les acteurs et les équipes, basées sur les frais d’abonnement à HBO Max.

John Berlinski, l’avocat de Johansson, a déclaré au Wall Street Journal au sujet de cette action en justice : « Ce ne sera sûrement pas le dernier cas où des talents hollywoodiens tiennent tête à Disney et lui font comprendre que, quoi que la société puisse prétendre, elle a l’obligation légale d’honorer ses contrats. »

Daniel Kreps

Traduit par Samuel Regnard